De l'émotion à la larme

Tout d'abord, qu'est-ce qu'une émotion ?


    C'est une réaction physique ou physiologique à un évènement extérieur qui doit permettre à l'être vivant de s'adapter à son environnement. Elle s'exprime par une activité cérébrale particulière qui génère d'abord une réaction interne, puis externe, plus ou moins visible. Chez l'homme, on distingue six émotions primaires: la peur, la colère, la surprise, le dégoût, la joie et la tristesse.


   Comme toutes les réactions du corps humain, le larmoiement est contrôlé par le système nerveux. Celui-ci, composé de nerfs et de centres nerveux, est responsable de la réception, du traitement et de l'envoi des messages nerveux, c'est à dire de l'influx nerveux. Notre système nerveux contrôle donc toutes nos actions, nos sensations mais aussi notre pensée, notre mémoire et nos émotions. Que les larmes soient d'origine émotionnelle ou dues à une irritation de l'oeil, l'influx nerveux se transmet toujours grâce aux neurones.

Le système nerveux:


    Le système nerveux végétatif s'active lors d'un stimulus et influence les réactions émotionnelles. Il est composé des systèmes nerveux sympathique et parasympathique, deux systèmes complémentaires permettant  de maintenir l'équilibre de notre corps et de notre esprit. Le système nerveux sympathique prépare notre organisme à une activité physique ou intellectuelle et contrôle beaucoup de phénomènes réflexes, notamment la sécrétion d'hormones. Son activité est associée à deux neurotransmetteurs : la noradrénaline et l'adrénaline. 
    Le système nerveux parasympathique quant-à-lui permet de conserver et de restaurer l'énergie dépensée entre autres par le système sympathique; il permet le repos et le sommeil en ralentissant l'activité des organes. Son activité est associée à l'acétylcholine, un autre neurotransmetteur.

NB: Lors de pleurs dus à une irritation de l'oeil, c'est le système nerveux parasympathique qui est en cause: il provoque la contraction des glandes lacrymales à travers le VII nerfs crânien. Lors de pleurs émotionnels, le système sympathique entre en jeu également, ce qui explique la différence de composition des pleurs.



    On ne peut définir de région du cerveau comme étant le "centre des émotions" car elles dépendent de plusieurs circuits neuronaux. Cependant on a identifié quelques structures intervenant  dans l'acheminement des émotions. Parmi ces structures, le "système limbique" composé du thalamus, des noyaux amygdaliens, de l'hypothalamus, de l'hippocampe et du cortex préfrontal. Le thalamus analyse le type d'informations afin de les diriger vers l'endroit où elles pourront être traitées, les noyaux amygdaliens décodent les stimuli émotionnels, l'hypothalamus permet la traduction des pensées et émotions en réactions physiques ou physiologiques, l'hippocampe mémorise les émotions et stocke les souvenirs, le cortex préfrontal est en contact avec les éléments responsables du contrôle des neurotransmetteurs.




Transmission du message nerveux:


    La transmission de ces messages nerveux permet de traduire une émotion en une réaction physique ou physiologique. Lors d'un évènement extérieur, un stimulus est perçu. Il doit ensuite être transmis au cerveau pour être analysé puis du cerveau jusqu'à l'effecteur. C'est le rôle des neurones: leurs dendrites reçoivent le message chimique du récepteur sensoriel , leur corps cellulaire le transforme en signal électrique et leurs axones le délivrent au neurone suivant par la formation d'une synapse.



    L' axone contient en effet des vésicules pleines de neurotransmetteurs qu'ils libèrent dans la fente synaptique par exocytose; ces neurotransmetteurs se fixent aux récepteurs des dendrites du neurone suivant, le signal chimique est traduit en message nerveux et une nouvelle synapse est formée. Chaque neurotransmetteur porte une information spécifique; certains sont excitateurs: ils facilitent la propagation du message nerveux, d'autres, inhibiteurs: ils rendent plus difficile la propagation du message nerveux.




Du stimulus à la réaction :


















Aucun commentaire:

Publier un commentaire