Pourquoi pleurer nous soulage ?

_________________________________________________________

     En réponse à une  blessure ou à une émotion intense (telle que la tristesse, la joie ou encore l'impossibilité d'exprimer ses sentiments) un individu peut pleurer. L'individu est alors apaisé, soulagé de la douleur .... Mais pourquoi ?
_________________________________________________________________

°oO° Que ce passe-t-il au niveau moléculaire ?


>>  Observations :



Effort physique intense :sprint
       Lors de l'observation de la composition des larmes émotionnelles ou dues à une blessure, les chercheurs ont trouvé dans celles-ci une concentration élevée en endorphine. Cette molécule est normalement sécrétée lors d'un effort physique intense. Cependant, lorsqu'un individu pleure, son cœur s'accélère, sa respiration change,  comme lors d'un effort physique. Il est donc compréhensible qu'en pleurant, l'individu crée de l'endorphine. 

       Cependant cette molécule joue un rôle dans le contrôle de la douleur et des sensations de bien-être.... Nous allons donc nous intéresser de plus près à l'endorphine.






_________________________________________________________________

>> Qu'est-ce que l'endorphine ?



       L’endorphine est un neurotransmetteur* produit par le cerveau et plus précisément, l'hypothalamus et l'hypophyse.  Il appartient à la catégorie des peptides (protéines constituées que de quelques acides aminés). 
Hypothalamus et hypophyse



__________________________________________________________

>>  Quel est son rôle ?  


° Rôle dans l'inhibition de la sensation de douleur:

Échange au niveau des synapses
      Pleurer augmente la concentration d'endorphine. Ce neurotransmetteur peut se lier aux récepteurs opioïdes (mêmes récepteurs que ceux de l'opium et de la morphine). Ces récepteurs ouvrent un canal qui permet aux ions chlorure (Cl-) naturellement présents dans la fente synaptique d'entrer dans le neurone post-synaptique. 


Polarisation de la membrane plasmique
       Les neurones ont au niveau de leur membrane une pompe Na+ / Ka+ (sodium/potassium).   
Cette pompe permet de créer un gradient. 
Le potassium est majoritairement à l'intérieur de la cellule et le sodium à l'extérieur. Or la pompe échange deux Ka+ contre trois Na+. 
On a donc un excès de charges négatives à l'intérieur. La membrane plasmique est donc soumise à un potentiel membranaire.

 


     Lorsque le canal pour le chlorure est ouvert, l'ion qui porte une charge négative peut rentrer. La membrane interne de la cellule devient encore plus négative, c'est une hyperpolarisation. Lorsque le potentiel de la membrane plasmique interne devient positif, c'est une dépolarisation  qui fait apparaître un message nerveux.


conséquence de l'ouverture des canaux sur le message nerveux

      Cependant, ici, la dépolarisation est plus difficile. La membrane plasmique met plus longtemps à se dépolariser. La fréquence du message nerveux de la douleur est donc inhibé. 


Conclusion : Dans le cas des larmes d'émotion, l'endorphine aide le cœur à faire face à la douleur.


_________________________________________________________________

 °Rôle dans la sensation de bien-être :

Le circuit de récompense

   L'endorphine se fixe sur les récepteurs opioïdes du neurone inhibiteur pour la dopamine. Son neurotransmetteur GABA est alors produit en moins grande quantité.

   GABA a pour but d'abaisser le potentiel de la membrane interne du neurone dopaminergique, en ouvrant les canaux du chlorure.

     Or la quantité de GABA diminue, la membrane interne du neurone à dopamine est donc moins négative. La dépolarisation est plus facile. 

     Le neurone dopaminergique est plus fortement stimulé pour une même quantité de neurotransmetteurs transmis par des neurones activateurs. Il produit donc beaucoup de dopamine qui va stimuler les neurones du cortex responsables de la sensation de bien-être.

       C'est ce que l'on appelle le circuit de récompense. A l'origine il servait dans les besoins vitaux. Par exemple, quand l'individu mange, le circuit de récompense est activé afin que l'individu répète cette action  nécessaire à la vie. 

Conclusion: Dans le cas des larmes, l'endorphine permet d'apaiser l'individu.

Le saviez-vous?
Il existe une dépendance à
   l'endorphine et donc à la sensation de
bien-être. C'est pour cela qu'il nous en faut
 toujours plus pour être heureux. Le plaisir agit

comme une drogue sur l'organisme. C'est pourquoi



les sportifs ressentent une dépendance vis à
 vis de leur sport étant donné qu'une
 activité physique produit
de l'endorphine.


 
_________________________________________________________________

Aucun commentaire:

Publier un commentaire